Avis des Pipelettes en parlent sur HF5/LaD2 : 6+6+1

Avis de Pauline : L’histoire de ce Six plus six plus un reprend exactement là où se termine le précédent. Il faut dire qu’Andréa Deslacs avait laissé l’elfe Kaya en bien mauvaise posture et la poursuite directe de la trame narrative est un soulagement pour les nerfs des lecteurs à défaut d’en être un pour la principale intéressée. Au main du psychotique Cyan, il lui faudra ruser si elle espère sortir sans trop de dommages de sa captivité et protéger les siens.

Le kidnapping de l’ange des elfes exacerbe la rivalité entre Cyan et le Rorqual qui n’est pas prêt à se laisser doubler et qui à son tour profite d’une aubaine pour mettre la main sur la Sainte July. Face à cet événement, les Saints restants se concertent et c’est peu de dire qu’il y a des dissensions dans le groupe. Petit coup de cœur pour cet épisode entre Lancet, le Saint Georges et Rhys qui nous en apprend beaucoup sur ces personnages tout en étant très distrayant. Mais je ne suis pas objective puisque j’ai un petit faible pour Lancet.

Les personnages principaux que sont Lisbeth, Grace, Gavin, Airon et Rhys sont mis au second plan dans ce tome afin de laisser la place au groupe que forme Myr, Lowell et le Chantre. Nous en apprenons un peu plus sur leur personnalité et sur leurs objectifs et autant dire que je n’aimerais pas être à la place de leurs pantins.
La nouveauté vient du personnage d’Arawyn d’Alwaid que nous avions découvert dans le tome précédent. Cette fois-ci, l’auteure nous le dévoile mais j’espère qu’il apportera son lot de surprises à l’avenir.

Et puis il y a le Magister. Privé de ses organes essentiels à sa régénération, Else se délite mais ne se laisse pas abattre. Même ses totems chèrement acquis lui donnent du fil à retordre. Son devoir envers la Grande Forêt reste sa priorité. Quitte à devoir utiliser ses deux enfants. Il est aussi suivi de prêt par Bacchus qui ne lui fera pas oublier le pacte qui a été conclu entre eux autrefois. Une véritable épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Six plus six plus un est, comme le précédent, un roman riche en action mais frustrant. Frustrant car je n’ai pas eu le sentiment d’avancer considérablement dans l’histoire. J’ai l’impression qu’Andréa Deslacs en est encore à nous introduire les personnages au risque parfois d’en présenter certains de manière survolée par manque de temps. Aura-t-elle le temps de nous éclairer sur tous alors qu’il ne reste que deux tomes ?
Toutefois, je ne suis jamais ennuyée dans la lecture que ce soit dans ce tome comme dans les précédents car l’univers steampunk, les personnages, leurs noms décalés et leur diversité (humains, elfes, nains, nymphes, anges, dragons…) et le style très frais de l’auteure forme un cocktail des plus agréables à lire.

Vivement la suite !

(à relire sur le site officiel)

Une note de 20/20 pour HF 1 Darkwood !

Un nouveau blog s’est intéressé au cycle Heaven Forest et à demander à découvrir le tome 1 Darkwood du cycle : La petite Maîtresse Geek dont voici la chronique :

« Quand j’ai demandé ce service presse, je m’imaginais tout d’abord un policier habituel pendant l’époque Victorienne, chose que j’adore lire. Et la maison d’édition m’a prévenue, que ce n’était pas juste un roman policier, mais que c’était plutôt un mélange, de steampunk, de fantastique, de fantasy et de policier. […] Et me voilà donc lancée dans un roman qui m’intrigue au plus haut point !

Nous voilà donc à débarquer aux côtés du détective Rhys Overlake dans le duché de Heaven Forest. On parle d’habitants qui croient aux anges et aux saints, que certains d’entre eux d’ailleurs sont l’un ou l’autre, et qu’un conflit existe entre les deux clans mais tout n’est pas encore très clair. Sous couvert d’une enquête policière, le lecteur se retrouve dans un univers totalement mystérieux, que l’autrice installe petit à petit et qui nous met l’eau à la bouche.

Dans ce roman, c’est l’enquête qui prédomine, et sont semés par ci par là quelques éléments fantastiques qui nous mettent la puce à l’oreille. C’est ce que j’ai absolument adoré. Le récit est tout de même assez sombre, avec des éléments plutôt violents, notamment la scène de meurtre dont le lecteur est témoin et quelques descriptions.

J’ai apprécié le personnage de Rhys, qui se retrouve un peu en difficulté face à son supérieur et à quelques collègues, de par son statut d’étranger et de petit nouveau dans la brigade. Cependant il a la chance d’avoir des équipiers plutôt sympathiques, notamment Airon. Lui aussi d’ailleurs est assez mystérieux. On comprend qu’il vit avec sa grand-mère et Faith sorte de gouvernante, et qu’il n’est pas étranger aux affaires des anges et des saints.

L’enquête est bien menée, le récit fluide et la lecture très agréable. J’ai découvert seulement la surface de cet univers dans ce premier tome et j’en veux encore plus ! Je ne vous cacherai pas que j’ai absolument adoré ce tome et que je suis vraiment hyper impatiente de lire la suite ! Je recommande fortement ! »

N’hésitez pas à consulter sa chronique entière et à découvrir les autres œuvres qu’elle a appréciées.

Le blog de « La lectrice compulsive » sous le charme de HF1

Comme il peut être difficile de se projeter en lisant les chroniques des tomes 4 ou 5 de Heaven Forest, cela peut vous intéresser de découvrir un avis sur le tome 1. Lectrice de récits en tout genre, dont de la fantasy, la Lectrice compulsive a noté 20/20 ce récit :

Ce roman est un savant mélange de polar, fantasy, un soupçon d’atmosphère gothique et de steampunk.

Un mélange unique pour un roman original.

Nous sommes à Londres dans un univers réellement fascinant et surprenant, ce récit est vraiment d’une intelligence et d’une intensité rare.

A peine à la moitié, je me suis dit « Quoiqu’il arrive, il me faut la saga entière dès qu’elle sera disponible » et déjà je me demande comment je vais tenir jusqu’au second tome. Bonne nouvelle en visitant le catalogue d’Hydralune, il y a beaucoup de résumés qui me plaisent, vous devriez donc retrouver d’autres chroniques de leurs romans.

Les personnages sont vraiment très intéressants: le lieutenant Rhys, Lisbeth…tous ont été très travaillés par Andréa Deslacs. Il y a également de nombreux thèmes abordés qui ajoutent de la profondeur au récit, une bonne dose de suspens et aussi cette touche particulière que l’on retrouve dans les romans de l’époque victorienne (et j’adore ça !), moi qui suis fan d’Agatha Christie, l’enquête est digne de ses romans.

En bref, c’est un véritable coup de cœur !

J’ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite !

Je suis vraiment heureuse d’avoir voyagé dans cet univers.

N’hésitez pas à lire la chronique sur le site officiel.

 

L’avis des Sortilèges des mots sur le tome 4 de Heaven Forest

Le blog « Les Sortilèges des mots » suit le cycle depuis son premier arc. Voici l’avis de cette blogueuse sur De plumes et de cendres (le tome 1 du 2e arc « Les Autres de Darkwood », soit le 4e tome du cycle Heaven Forest)

[…] J’ai pris plaisir à retrouver Rhys et Lysbeth. Je ne peux pas en dire sous peine de spoiler si ce n’est que l’enquête continue.  On en apprend toujours plus sur Darkwood et ses forces en présences. […] Le point positif, c’est qu’on a quelques réponses concernant Rhys mais pas tout. En fait, dès qu’on a une réponse à nos questions, d’autres se posent quelques soient le sujet. C’est tout l’intérêt de la série. On n’en a jamais fini d’apprendre.

En plus des habitués, d’autres arrivent. Et ils sont tous plus fêlés les uns que les autres et bons à interner. Qu’il s’agisse de Lowell, Myrr ou du Chantre, je ne sais pas lequel est le pire entre les trois. Concernant Dorian, je suis partagée. Comme il est affilié aux fous furieux nommés précédemment, je devrais le mettre dans la même catégorie mais j’aime beaucoup l’esthétique qui l’entoure. Le choix de ces mots est volontaire. Autant vous laisser découvrir ce qu’il en est.

Justement en parlant d’eux, cet arc va, je pense, s’attarder sur eux. On découvre leur méthode, leur personnalité et le but, si on peut dire ça, de ce qu’ils font. Le roman est très rythmé. Je ne m’attendais pas aux choix de Andréa et je l’en remercie. C’est d’ailleurs un autre point fort de cette série. On ne peut pas prévoir, ni anticiper. On découvre et on se laisse porter par le roman et ses différentes intrigues.
Concernant mes chouchous, Tybalt l’est toujours mais Jude est tellement mignon. C’est le fils de Else Other. Ce gamin est d’une pureté incroyable mais je pense que j’ai loupé un épisode avec lui. Ou plutôt que l’autrice a gardé quelques informations pour elle et c’est très frustrant.Du coup, une fois le livre fermé, on a qu’une envie lire la suite.
En bref, j’aime toujours cette série. Je rentre à chaque fois dans une société différente avec ses propres mœurs et sa propre religion. Je ne peux que vous recommander vivement de lire cette série. Pour moi c’est toujours un coup de cœur à chaque tome.
Pour découvrir la chronique entière, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel.

Sortie du tome 5 de HF / tome 2 des Autres de Darkwood !

Six plus Six plus Un ?

Le Thésaurus de Heaven Forest proclame, dans ses pages, l’affrontement immémorial des six Anges des brouillons contre les six Saints des humains, pour le contrôle des portes entre les mondes. Après vingt années de pause, le conflit a repris en Heaven Forest, avec d’anciens et de nouveaux protagonistes. Des alliances se nouent ; les dissensions deviennent plus fortes que jamais. Chaque camp compte les siens, mais seront-ils tous présents au moment clef de lever sa lance ou d’étendre ses ailes ?

Si la population vit dans l’ignorance bienheureuse de leur histoire écrite par les anciens vainqueurs, les actions des différents clans ne passent pas inaperçues. L’équipe de l’inspecteur Overlake perçoit certaines vérités, sous le voile de mensonges qui couvre la ville, et n’entend pas de rester inactive. De simples mortels peuvent-ils faire trembler des êtres maîtrisant la foudre ?

Quant au Magister, si l’ombre de la mort pèse toujours sur ses épaules, il se souvient des actions de son prédécesseur pour éviter le drame lors de la dernière guerre. Dans les circonstances actuelles, le Cerf aura-t-il assez de pouvoir pour affronter les forces en présence ?


Ce tome (publié chez Hydralune), à la couverture signée Shozart, est surtout consacré au camps différents camps des Anges. Else Other révèle aussi peu à peu son vrai visage.

Et si vous êtes en retard sur ce long cycle, n’oubliez pas que le tome 1 Darkwood en numérique est à 0.99 euro sur le site de Hydralune. (et sur Amazon).

La version audio de Darkwood, lue par Emmanuelle Lemée

Certains manquent de temps pour lire, d’autres aiment écouter autre chose que de la musique ou la radio en voiture, enfin d’aucuns sont nostalgiques de ces temps où l’on nous lisait des histoires.

Je vous invite à découvrir la lecture de Emmanuelle Lemée aux éditions Jimmy du tome 1 de Heaven Forest : Darkwood.

N’hésitez pas à demander, ici, votre version Audio sur clef USB avec une carte postale dédicacée de l’un des principaux personnages de la série.

Plus de 7h44 d’écoute !