De plumes et de cendres (HF4/LAD1)

Présentation

De plumes et de cendres
Série : Heaven Forest (Tome 4),
1er tome du 2e arc « Les Autres de Darkwood »
Edité par Hydralune, 30 mai 2018
412 pages, 15 € (broché), 3,99 € (numérique)
Illustration de Marie Charlotte Granié

ISBN : 979-10-96618-26-2 (ePub) / 979-10-96618-25-5 (PDF)

 

 

Quatrième de couverture

Le Cerf est mort, vive le Cerf !

Ce n’est un secret pour personne : ces derniers temps, le Cerf n’a plus vraiment la tête sur les épaules. Quelle solution la Grande Forêt va-t-elle trouver, le temps de découvrir un successeur, bon œil bon pied, pour porter sa voix ?

Entre la tragique disparition de Monsieur, l’installation des nouveaux précepteurs, les dernières lubies de Lisbeth, la venue à l’aube de l’inspecteur Rhys Overlake, le retour du Dragon à Darkwood, toute la maison des Other est en émoi. Et dire que demain est jour de cendres et de pleurs…

Les Sanctifiés et les Sacrifiés ne comptent pas laisser les Anges profiter du chaos qui s’abat sur la ville. Seulement, qui aura la main sur la situation ? Que cela soit près des ateliers sur les canaux ou dans l’un des quartiers bourgeois de la ville, au coin d’une rue du centre ou dans une maison d’artiste, ni le gang du Léviathan ni le clan des elfes de Kaya ne comptent laisser des plumes dans cette histoire.

C’est que depuis la mort d’Else Other, l’ombre des Autres plane sur Heaven Forest…

Lire les premières pages ?

C’est ici.

Quels avis et critiques sur ce tome 4 ?

(N’hésitez pas à lire les chroniques entières sur les sites)

Ai-je attendu ce tome ? C’est une évidence ! Ai-je apprécié ma lecture ? Tout à fait ! suis-je encore plus impatiente de découvrir la suite ? Bien sûr. C’est donc un coup de cœur? Eh bien presque.

Mon seul et unique bémol concerne les premiers chapitres du roman et les très nombreux rappels des livres précédents. Ceci dit, ce point est plus que subjectif. J’ai une assez bonne mémoire et j’ai adoré le premier arc, la trilogie Heaven Forest. […] Mais ils sont importants et nécessaires, notamment si vous avez lu les livres depuis quelque temps et ne vous souvenez plus des détails.

Univers impitoyable
Car l’univers est très riche, les informations nombreuses et les camps en lice complexes. C’est bien simple, vous prenez six Anges, six Saints et vous ajoutez des disciples (quelque soient leurs noms), des attachés, vous saupoudrez d’une police (un peu débordée), de races extravagantes, d’humains et lorsque vous avez bien secoué, vous étalez les cartes pour découvrir que ceux d’un même camp sont parfois plus agressifs entre eux qu’envers les autres…

Jeu de pouvoir, jeu d’illusion. 
Le tout conté avec un respect chronologique (à quelques exceptions près) et une alternance entre les acteurs/narrateurs. Le style reste travaillé, les mots recherchés, les néologismes rares (du moins dans ce tome) et l’aventure complexe. L’humour (noir) de certaines scènes m’a fait sourire, et j’ai fini par un joli éclat lors de la scène de la voiture où trois personnages majeurs s’entassent, l’odeur de sardine étant déjà présente…
Un minuscule regret concernant la Grande forêt, absente du tome. Mais il se passe déjà beaucoup de choses, ajouter une aventure dans ce lieu magique aurait complexifié une intrigue qui n’en a vraiment pas besoin.

Les personnages

Je vous invite à découvrir les personnages sur les fiches réalisées par l’auteure.
Je n’ai pas de préférences, dans ce deuxième arc, même si je reste très attachée à Else.
Peut-être Kaya, que l’on découvre surtout en fin de roman ?
On découvre de nouveaux personnages dans ce tome, certains pour quelques chapitres, d’autres qui auront sûrement une importance dans les suivants, comme ce jeune chercheur avec son coffre empli de surprises.
Au final
Les mots pour : style, humour, intrigue, personnages.
Les mots contre : /
En bref : ce premier tome d’un nouvel arc est plus que prometteur. Combat épique, magie, réflexion sur la mort, illusions… de nombreux éléments créent une histoire prenante et savoureuse, pleine de ces personnages que j’aime : ni bons ni méchants. 

 

Ce quatrième tome de la série Heaven Forest est de loin mon préféré. Sans doute parce que je suis maintenant habituée aux nombreux personnages présents dans cette saga et aux particularités de chacun. Il faut dire qu’entre les humains, les brouillons, les elfes, les nains, les Anges, les Saints, les disciples, les mathétès, sacrifiés, sanctifiés… il faut être équipé d’une bonne mémoire pour suivre. Mais après 3 tomes de découvertes, les liens se tissent enfin entre toutes ces populations et les jeux de pouvoirs se révèlent au lecteur.

On retrouve les personnages d’origine comme Lancet (mon préféré), fatigué par son dernier combat mais toujours aussi drôle et fidèle à sa mission ; Faith, qui erre entre euphorie et doute ; Galvin et Grace fidèles à leur maître mais moins à Lisbeth… On découvre aussi de nouveaux personnages avec le Dragon, père de Lisbeth et son mystérieux associé, mais aussi Myr, Cyan ou Kayla… Et surtout Else, qui tente de ne pas perdre la tête à mesure que les jours passent. Et puis, il y a Rhys : je ne tiens plus de ne pas savoir qui et ce qu’il est réellement ! Mme Deslacs, s’il vous plaît, dites le nous dans le prochain tome !!!

Bref, il y a tellement de monde dans ce nouvel opus et tellement d’histoires, qu’il est difficile de parler de tout et de tout le monde. Mais au fil de la lecture, les mondes se connectent et cela annonce une suite prometteuse.

La plume d’Andréa Deslacs est très agréable. Le vocabulaire, choisi avec soin, rend parfaitement l’esprit steampunk et Nouvelle Angleterre. A chaque lecture, on comprend mieux les jeux de mots. Elle joue avec le lecteur ce qui donne une autre dimension à la lecture. Je pense qu’en relisant les tomes, je découvrirai de nouvelles choses qui m’avait échappé la première fois.

De plumes et de cendres est un tome d’action, d’humour, de rebondissements… on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Que vais-je pouvoir dire de plus que je n’ai pas déjà dit ?

Bon je vous avouerai que j’ai moins accroché ce tome. Bien sûr, nous avons toujours le style inimitable d’Andréa qui est une de mes plumes préférée. Elle mêle avec brio les aspects psychologiques, émotionnels ainsi que les descriptions. Ni trop, ni trop peu. Elle nous déroule son histoire sans que l’on s’en aperçoive. Puis hop ! Le livre est fini, carrément trop pas juste :'(.

Mais pour moi, dans ce tome, il y a beaucoup trop de personnages. J’avais parfois du mal à m’y retrouver.

En tout cas, l’auteure m’a bien eu. Évidement avec cette première partie du tome 4, je ne m’attendais pas avoir toutes les réponses, mais elle m’a laissé frustrer. Dans le tome précédent, elle nous assurait que nous les aurions. Et bien nooooon ! Nous ne les aurons que dans la deuxième partie. Dans un autre sens, son imprimeur lui a fortement déconseillé de sortir un livre de 800 pages. J’espère simplement que nous n’aurons pas à attendre trop longtemps.

Il est donc difficile de savoir ce qu’est Else Other. Comme son nom l’indique, quelque chose d’autre ? Du genre… Attention ce n’est que pure conjoncture, j’espère ne pas spoiler la deuxième partie mais… je le vois bien comme le représentant de Dame Nature sur Terre, du moins à Heaven Forest.

En tout cas, ce tome nous est indispensable pour connaître la suite. Si vous n’avez pas encore commencé cette saga, je vous invite à la lire. L’univers d’Andréa Deslacs est extraordinaire.

Lire les premières pages ?

C’est ici.

Où trouver ce roman ?

Via le net :
Disponible en version papier et numérique sur Hydralune
Disponible en numérique sur le site de Amazon, Kobo, Fnac

En librairie :
* Librairie de l’espace Culturel de Leclerc du Roy d’Espagne, Marseille