Solitudes et Sacrifices (tome 2)

résentation

Solitudes et Sacrifices
Heaven Forest, tome 2
Edition par Hydralune prévue pour février/mars 2017
356 pages, 15 € (broché) 3,99€ (numérique)
Illustration par Charlotte Granié Cha’peau rouge.

Quatrième de couverture

hfii_coverhydraluneQuatre nouveaux cadavres sont retrouvés noyés à proximité des docks. L’inspecteur Overlake est persuadé que ces morts sont intimement associées à son enquête sur Else Other. À la recherche d’indices, il lui faut plonger, seul, dans un quartier réputé pour sa criminalité et sa mafia.
Sur le port, l’agitation règne déjà. Chacun affûte ses armes, prêt à défendre ses valeurs et son territoire. Le culte local du Thésaurus évoque un combat millénaire entre les Saints des humains et les Anges des brouillons. Or, toute légende se base sur un fond de réalité. Certains mutants de Heaven Forest auraient-ils autre chose dans leur veines qu’un sang purement humain ?

Dans ce contexte troublé, que va-t-il advenir du Cerf ?

Extrait du tome 2 :

Salomon adressa un petit geste de paix et un sourire aux baldies qui surveillaient l’attroupement. Ils lui répondirent d’un hochement de casque amical. Il ne s’attarda pas auprès d’eux et traversa sans attendre le cordon de sécurité. Une fois de l’autre côté de la démarcation, sa grande silhouette invita les curieux du premier rang à s’écarter pour lui laisser le passage. Il continua en direction du Northway et de sa passerelle d’accès, s’arrêta à côté d’Overlake et le détailla.
Le lieutenant n’avait pas bougé, n’avait pas tourné la tête pour voir qui se tenait si près de lui et obstruait ainsi la lumière du réverbère du quai le plus proche. Avec son chapeau melon incliné vers l’arrière de son crâne, aucune ombre ne venait masquer les yeux singuliers de Rhys. Ses pupilles s’étaient dilatées en deux soleils noirs qui semblaient percer les profondes ténèbres de l’océan.
Salomon grimaça. Il n’appréciait pas le regard fixe et étrange de Rhys. Il aurait préféré que le lieutenant détaille plutôt l’horizon, les toits des entrepôts et de la ville.
« Overlake »… Cependant, il se trouve au-dessus de la mer et non du lac. Je n’aime pas ça. Où est Airon ? C’est lui le spécialiste en tout ce qui concerne les mutations liées au manaschiste et les légendes urbaines de Heaven Forest ! Moi, je ne connais que quelques contes populaires, et il ne faut pas m’interroger sur les passages les plus lointains et complexes du Thésaurus. Par contre, je sais une chose : je dois éloigner le lieutenant de là. De la vue de l’eau…
Son attention reportée sur les vagues, Salomon constata avec une certaine stupeur que le tube submersible à manaschiste s’avérait si puissant que, malgré la distance, les flots révélaient parfaitement les secrets de leurs profondeurs. Les badauds sur la passerelle du Northway suivaient les actions des nageurs avec encore plus de facilité que les baldies sur les quais.
Il cessa son observation des plongeurs pour reprendre celle de son supérieur hiérarchique. Au-delà de ce regard vide, rien n’animait les traits creusés d’Overlake pour leur rendre leur habituelle humanité. Salomon se sentit mal à l’aise face à ce visage d’autant plus exsangue que la courte chevelure du détective – repoussée en arrière par le vent marin – tirait vers l’ébène et se confondait avec la nuit. Une réelle inquiétude s’empara du géant roux et il posa sa grande main sur le bras de l’inspecteur.
— Lieutenant Overlake ? l’appela-t-il avec douceur pour sortir le rêveur de sa transe.
Il ne perçut pas le moindre frémissement sous la manche qu’il serrait. Pas d’élan surpris, pas de signe non plus qu’il avait été entendu. Il s’apprêtait à réitérer sa question quand son supérieur s’enquit d’une voix atone :
— C’est un troisième corps qu’ils remontent ?
Toujours pas d’émotion sur son visage, aucun mouvement.
— Je n’ai pas le droit de vous informer, soupira Salomon. Nous sommes entourés de gens, je vous le rappelle.
Dieu, que cette nuit le fatiguait ! Il avait retiré sa main du bras de l’inspecteur amorphe et se la passa dans sa grande tignasse d’un geste las. Il nota le discret hochement d’acceptation de la part de son interlocuteur. Celui-ci fixait toujours le lieu de la noyade.
— Si je te dis, Salomon, qu’il y a quatre cadavres. Que l’un n’a plus de jambes, un autre plus de bras, que le troisième est décapité, que le dernier s’est fait arracher les yeux, et que tous portent des lacérations sur tout le corps, tu en penses quoi ?

 

Quels avis et critiques sur ce tome 2 ?

(N’hésitez pas à lire les chroniques entières sur les sites)

Avis : Quel plaisir j’ai eu à lire Solitudes et sacrifices. Toujours aussi prenante et énigmatique, l’intrigue de ce deuxième tome n’a rien à envier à Darkwood.

Plaisir d’abord, de retrouver les personnages du premier opus[…]
Difficile de parler de tous les personnages de ce second tome, mais si certains sont plus présents que d’autres, j’espère que tous auront un rôle important dans la suite de l’intrigue.

En ce qui concerne cette dernière, j’avais l’impression que cette saga allait être un policier fantastique, avec comme intrigue principale la résolution du meurtre d’Else. Mais c’est finalement une toute autre histoire qui se dévoile dans Solitudes et Sacrifices. On se retrouve directement aux prémices d’une nouvelle guerre opposant les Saints et les Anges. Le récit est ponctué de combats et d’évènements violents qui rendent la lecture prenante. Chaque chapitre apportant son lot de rebondissements, je n’ai ressenti aucune longueur ni ennui.
J’ai apprécié de mieux comprendre les différences entre les Saints, les Anges, les Sacrifiés, les Sanctifiés… termes abordés dans Darkwood mais mieux expliqués ici. Toutefois ces éclaircissements sont données au fur et à mesure, il faut donc être attentif et avoir une bonne mémoire. J’avoue qu’un glossaire pourrait s’avérer très utile.

[…] j’ai aimé, dans ce tome comme dans le précédent, la recherche et le détournement des noms de lieux (Breytain, Another…) et des personnages (Offlight, Faith, Lancet, Nastylass…). Des jeux de mots qui rendent le texte, déjà riche en descriptions (celles d’Another, un lieu sauvage peuplé d’êtres magiques tels que les fées ou encore les orques, si différent de Darkwood, cité civilisée et industrielle avec ses humains et ses mutants), encore plus intéressant par ses inspirations religieuses, guerrières et celtiques.

Je crois que c’est finalement cette ambiance, cet environnement connu/inconnu qui me plaît le plus dans cette saga. Un monde qui ressemble au nôtre, mais qui est pourtant si différent.
J’apprécie la fantaisie qui me porte dans de nouveaux lieux, mais il me faut parfois un temps d’adaptation et une forte imagination pour me représenter le cadre. Ici, j’ai pu facilement me faire une idée, tant l’ambiance XIXe est bien décrite, tout en ayant cette possibilité d’imaginer les différences parfois franches, parfois discrètes entre le Royaume Uni que je connais et les Pays-Unis où se déroule l’histoire.

Il y a tant de choses à dire sur Solitudes et sacrifices et cette saga en général, de subtilités dont je voudrais parler. Mais j’ai peur d’en dire trop. Au final, ce tome apporte encore plus de questionnements et de suspens, MAIS sans rendre la lecture ennuyeuse ni donner l’envie d’abandonner. Je ne peux que vous le recommander et espérer qu’il vous plaira autant qu’à moi.
J’attends maintenant avec impatience le troisième tome, en croisant les doigts pour qu’il soit à la hauteur des deux premiers. Mais je suis assez confiante à ce niveau et je ne pense pas que je serai déçue. Affaire à suivre… de très près !

Que dire de ce livre, si ce n’est que j’ai été déroutée par les premiers chapitres ? Sur le coup, j’ai même cru m’être trompée de fichier (vu que j’avais le troisième, aussi). Mais (oui, j’ai vérifié) les mots m’ont emportés dans un flot d’émotions, celles des personnages et les miennes.
Quelle claque !
Je suis peureuse, un peu sensible et surtout, dotée d’une imagination terrible qui me fait visualiser les scènes lues. C’est l’une des raisons qui me tiennent éloignée des films d’horreur (cauchemar assuré) et des thrillers bien gores.
Or, l’écriture d’Andréa cumule un visuel fort et des sentiments puissants. Elle permet donc d’éviter les grosses frayeurs d’imagination, puisque le ressenti des personnages vient adoucir les éléments tragiques. À chaque litre d’hémoglobine versé, les pleurs, les râles, les pensées venaient m’empêcher de frémir et poser la liseuse.Rapidement, et toujours en alternance l’intrigue m’a emporté dans Heaven Forest. J’ai suivi chaque protagoniste dans sa quête de vérité. Car, c’est la base du livre. Chacun cherche sa voie (avec plus ou moins de voix, surtout dans les premiers chapitres).
L’inspecteur Overlake parachuté dans cette sombre contrée emplie d’étranges et dangereuses personnes va encore montrer ses aptitudes particulières. Et se mettre en danger.
Lisbeth, l’épouse du personnage tronçonné, va nous conduire dans cet ailleurs et nous dévoiler une part du passé.
Chacun son tour, les protagonistes sèment des indices, jusqu’à ce petit garçon, que l’on découvre sans comprendre au départ pourquoi Andréa nous raconte son histoire.Ange, démons, saints, nains, elfes. Un bestiaire riche et très fantaisiste s’ordonne dans ce second tome. On entrevoit les rouages, on cerne une hiérarchie.
J’avoue que certains passages m’ont paru légèrement obtus. Mais, emportée par la grâce du texte, la poésie qui en émane, j’ai poursuivi la lecture. Et peu à peu, comme dans un puzzle, les pièces ont pris leur place. L’intrigue s’est dévoilée.
J’ai compris qui était ce Cerf et pourquoi. Qui étaient les pantins et les meneurs ?
Et j’ai fini le livre en étant vraiment contente d’avoir la suite !

C’est du gaslamp fantasy ou glam fantasy.

Mais là, il n’y a rien de glamour, bien au contraire. je dirai qu’une nouvelle sous-sous-sous… catégorie vient d’être créé avec de la dark-glam-fantasy.
Ouaip ! Ce tome est sombre, très sombre même.

Ce tome est pour moi une transition entre le tome 1 qui pose les bases et la suite. Il nous propose de nouveau personnages, de nouvelles intrigues ou faits. Le suspens monte en puissance, il n’est pas prenant mais nous incite à faire tourner les pages. N’est-ce pas le but ?

Les côtés policier et steampunk sont relégués au 36ème plan. Comme je le disais, il laisse la place à de nouveaux personnages, de nouveaux événements avec un développement de l’aspect fantasy *frustré* (vite la suiiiiiiite).

Dès que je finis ma lecture en cours je me jetterai sur le tome 3 pour savoir ce qu’il advient d’Else (si! si! han qu’est-ce que j’ai dit hannnn) tout en sachant qu’il y a un tome 4… Comment vais-je faire pour survivre !

Dans cette histoire, les morts ne sont pas vraiment morts, peut-être parce que… ah ah ! vous ne m’aurez pas, il faut le lire.

En tout cas, moi qui adore le mélange des genres, qui n’aime pas les codes et les modes je suis servi et j’en redemande !

C’est vraiment une saga à découvrir !!!

Prose et Structure

   La prose de l’autrice est fidèle à elle-même, elle a une façon de dérouler le récit bien à elle, avec délicatesse et précision. Néanmoins, j’ai éprouvé parfois quelques longueurs durant certaines scènes. C’est un constat que j’ai déjà pu faire dans le premier, je ne suis donc pas particulièrement étonnée. Après, il s’agit de mon goût personnel, je ne doute pas que d’autres lecteurs trouveront ce rythme parfaitement adapté.

    Comme dans le premier tome, le récit est découpé en une trentaine de chapitres alternant les points de vue des différents protagonistes. Et ceux-ci sont nombreux, plus que dans le tome 1. Une fois encore, c’est une structuration que j’apprécie car cela permet non seulement de nous apporter des informations que les personnages principaux ne connaissent pas, mais aussi de varier les interprétations sur les différents événements, autant que sur les croyances et les luttes de pouvoir qui sévissent en ville. Puis, le lecteur rencontre de nouveaux personnages auxquels s’attacher. Un bon point quant certains des anciens perdent un peu de leur présence. 😉

   Petite précision, le livre finit une nouvelle fois sur un twist, mais celui-ci est plus satisfaisant pour le lecteur que dans le premier. On se sent récompensé pour notre investissement durant ces deux tomes.

Personnages et Figurants

   Nous retrouvons donc Rhys Overlake, notre inspecteur puritain venu de l’extérieur, qui poursuit son enquête au-delà de sa juridiction. Moins facile à suivre que dans le précédent tome à cause de certains problèmes personnels qui le voient un peu divaguer, il est aussi devenu un peu plus secondaire. J’avoue par conséquent avoir suivi son arc avec moins d’intérêt, même si on retrouve ses acolytes, le sergent Airon Offlight et le chef de brigade Salomon Dopple, toujours aussi attentionnés envers lui.

    Lisbeth Other, l’épouse de l’homme assassiné dans le tome 1, est elle aussi moins présente. On évoquera essentiellement certains éléments de son passé, nécessaire à la compréhension du récit. Comme il ne s’agit pas d’un personnage que j’aime particulièrement, sa presque absence ne m’a pas dérangée. Mais pour ceux qui l’apprécie, elle risque de manquer.

    Les nouveaux personnages narrateurs sont pour la plupart très intéressants à suivre. Il y a le Cerf ou Magister que je vous laisse découvrir afin de ne rien spoiler du tome 1 comme du 2. Ses passages font partis des plus nombreux et permettent de découvrir une étrange (et assez glauque) réalité sur les événements en cours. Je l’apprécie plutôt, même si j’ai été un peu étonnée de comprendre qu’il n’est pas aussi mature que je l’imaginais (comme quoi, on se fait des idées parfois… ^^). 😉

    Autres personnalités intéressantes à suivre, l’ensemble des protagonistes issus du camp des Saints. Je pense bien sûr à Michael, fort impressionnant avec ses capacités guerrières et sa fidèle louve. Ma mention spéciale va à July, qui doit être un véritable calvaire à gérer au quotidien pour ceux qui en ont la charge. ^^ Les protagonistes de l’autre camp sont moins présents, difficile d’éprouver une réelle sympathie pour eux. Néanmoins, on sent que le monde est gris et qu’il n’y a pas vraiment de bon ou de mauvais côté. Bon point. 😉

Univers et Peintures

   L’univers est le même que dans le tome 1, une ville dans une ambiance de gaslamp fantasy s’inspirant de l’Angleterre victorienne. Cependant, l’environnement décrit y est moins réaliste, on se perd davantage dans les brumes du surnaturel et de l’étrange. En effet, les points de vue connaissant les sombres réalités qui peuplent Heaven Forest se multiplient et il n’est plus question de douter, mais bien d’apprivoiser ces nouvelles vérités.

    Ainsi, la religion, jusqu’à lors évoquée comme une simple croyance, se mêle plus intiment à la politique et à la gestion de la cité. De véritables groupuscules dominent la ville et se livrent une lutte secrète qui prend de plus en plus d’ampleur au sein de la réalité des simples humains. Les mutants et l’exploitation du manachiste, sujet important du tome 1, ont été relégué au second plan pour laisser à l’univers la possibilité d’exposer son fanatisme et ses manigances religieuses. Finalement, l’humanité si présente et si supérieure dans le premier volet, se noie peu à peu au milieu d’un vaste conflit surnaturel qui la dépasse.

Intrigues et Rouages

    4 nouveaux cadavres sont découverts dans les eaux du port au beau milieu de la nuit. Malgré que ce ne soit pas sa juridiction et pour échapper à de sombres cauchemars, Rhys Overlake décide de se rendre sur place. Mais des choses étranges se déroulent sur les quais et il se retrouve, malgré les avertissements de ses agents, à poursuivre seul des ombres inconnus. En parallèle, le Magister se réveille dans un étrange endroit, sans réel souvenir de ce qui lui est arrivé. De leurs côtés, certains membres aux services des Saints cherchent à comprendre si l’assassinat d’Else Other a un lien avec leur mission sacrée et la lutte qui les opposent au camp des Anges.

    Bref, beaucoup d’intrigues, et encore, cela n’est qu’un minuscule aperçu de tout ce qui se déroule dans ce tome. Un constat assez drôle quand on sait qu’il s’écoule à peine quelques heures entre le début et la fin de ce volet. Ainsi, on a guère le temps de s’ennuyer, tant les péripéties s’enchaînent aux révélations. Peut-être d’ailleurs le nombre important de protagonistes pourra-t-il perdre certains lecteurs (surtout quand ils portent des noms similaires comme Johan et Joshua). Je pense que c’est un aspect qu’il faut accepter dès le début de la lecture, car le récit se veut clairement polyphonique, tout son intérêt réside dans la perception des différents camps. En tous les cas, le récit est bien plus actif que dans le tome 1, et cela ravira ceux qui attendaient la mise en branle de l’intrigue. Personnellement, je suis contente d’avoir poursuivi ma lecture. 😉

Conclusion et Avis général

    Après un premier tome introductif, celui-ci plonge le lecteur dans les secrets surnaturels de Heaven Forest. Si la multiplication des personnages pourra en perdre certains, ce choix permet avant tout de fournir différents points de vues sur un conflit religieux qui ne cesse d’empiéter sur la bonne gestion de la cité. Un récit plus actif et plus ancré dans son essence fantasy qui ravira les lecteurs du premier tome.

J’ai enfin lu le tome 2 de cette saga. Je pensais qu’on reprendrait la saga là où on s’est arrêté. (lisez le roman si vous voulez savoir. Je ne ferai pas un seul spoiler). Eh bien, que nenni. J’étais un peu perdue mais je me suis laissée prendre au jeu de cette nouvelle enquête. Moi qui pensais que les enquêtes allaient se rejoindre ou quelque chose du genre, rien du tout. Enfin, c’est compliqué. je sens que cette chronique va me compliquer la tâche vu que je pourrai très vite spoiler quelque chose.
On rencontre de nouveaux personnages. Tellement que je pensais en avoir oublié certains du premier tome. Cela confirme le fait que le premier tome n’était qu’une mise en bouche. Et je pense que ce deuxième tome ne dévoile pas tant de choses par rapport à ce que l’on découvrira sûrement dans le dernier. Enfin, c’est ce que je pense parce que je me suis royalement planté sur mes prévisions.
La nouvelle enquête va amener son lot de rebondissements par le biais de Rhys qui restera toujours mon personnage préféré à égalité avec Else Other. Faith est remontée dans mon classement. Je pense que ce personnage est amené à nous surprendre. Je dirai même tous. Il y a quelques sous-entendus qui me font croire qu’ils sont loin de nous montrer leur véritable visage. Parmi les nouveaux venus, le plus énigmatique est Lancet selon moi. Il souffle chaud et froid à la fois. 
Concernant l’intrigue, comme je le disais, on se retrouve face à tant de rebondissements qu’on se demande ce que va bien donner le troisième tome surtout quand on sait comment se termine ce tome : un suspens de malade comme pour le précédent. On aborde plus en profondeur le culte de Darkwood et on en apprend énormément sur les différends clans et sur leur plans à chacun d’entre eux. En parallèle, on découvre Another, un monde parallèle…Enfin bref, je pense que rien que là, je risque de vous perdre. Le mieux, c’est de lire cette saga parfaitement construite et maitrisée. 
En bref, ce tome est loin de ce que j’imaginais et tant mieux. J’aime être surprise même frustrée sur des fins pleines de suspens en attendant une suite qui est déjà prête à sortir.

Où le trouver ?

Disponible en version papier et numérique sur Hydralune

Disponible en version numérique sur Amazon.

Disponible en version papier dans plusieurs librairies marseillaises : Maupetit, Espace Culturel Leclerc Roy d’Espagne, Gilbert.